... une action : PQPM


Les modules de travail

Le contenu pédagogique du programme vise à développer chez les lycéens des compétences et des comportements nouveaux : curiosité intellectuelle, aisance verbale, sens de l'argumentation, meilleure image de lui-même et plus grande confiance en soi, construction d'un projet personnel et professionnel... Ces aspects permettraient donc de casser les barrières, luttant contre des critères discriminants tels que : le manque d'information, l'aisance à l'orale et à l'écrit, un bagage culturel... ou encore contre une autocensure: une représentation faussée des grandes écoles, une orientation systématique vers des formations professionnalisantes, un manque d'ambition voir un sentiment d'illégitimité...


Le cadre un travail sur la continuité :

Deux tuteurs animent des séances hebdomadaires de 3 heure de la 2nd à la Tale à l'aide d'activités pédagogiques et ludiques. Ils travaillant avec un groupe d'une dizaine de tutorés sur les outils méthodologiques, les techniques d'expression, le travail en équipe, les codes sociaux ou encore l'acquisition d'une culture générale. C'est aussi grâce à ces séances qu'un suivi individuel peut être effectué.


Des sorties culturelles :

Ces sorties permettent d'acquérir un capital culture mais aussi de susciter la curiosité, développer l'esprit critique, ouvrir certaines horizons...


Des intervenants extérieurs :

Ces derniers sont spécialisés et de ce fait plus compétent dans certains domaines qui doivent être abordés à travers le programme. Ils interviennent donc de façon ponctuelle tout au long de l'année lors de séances, lors de conférences ou encore de « stages » sur plusieurs jours pendant les vacances.


Un contact avec l'entreprise :

Il est développé grâce à des visites en entreprises ou encore le « Shadowing » (un lycéen découvre un métier en suivant « comme son ombre » un professionnel durant une journée de travail). Cet aspect apparaît également lors des conférences métiers et en séance grâce aux discussions que peuvent avoir les lycéens avec les tuteurs ou encore aux liens qu'ils tissent avec ces derniers leur construisant déjà « un carnet d'adresse ».